Nous n'avons pas encore effectué d'analyse concernant les villes de la Zone Malraux Secteur sauvegardé

Le secteur sauvegardé : Définition

Instauré par la loi Malraux, les secteurs sauvegardés sont des quartiers urbains soumis à des normes spécifiques dues à leur "critère historique, esthétique ou de nature à autoriser la conservation, la restauration et la mise en valeur de tout ou d’une partie de l’ensemble des immeubles bâtis ou non" .

Création d’un secteur sauvegardé

Pour réaliser des travaux dans un secteur sauvegardé, il faut s’adresser systématiquement à l’Architecte des bâtiments de France du secteur pour obtenir son approbation. Tous les travaux ou constructions doivent faire l'objet d’un permis de bâtir soumis à l’'approbation de l'urbanisme. Il convient donc de se plier au plan de sauvegarde et de mise en valeur du secteur. Celui-ci peut établir les normes concernant l'implantation et/ ou les dimensions des constructions ou déterminer les contraintes architecturales (matériaux à utiliser, couleur des volets…). Aucun chantier (intérieur ou extérieur) ne peut donc débuter avant d'avoir l’accord précisant les recommandations éventuelles de travaux.

Les objectifs des secteurs sauvegardés

Le secteur sauvegardé touche aussi bien le développement de la ville que la valeur de son patrimoine. Il favorise la reconstruction de la ville tout en affrontant des situations urbaines compliquées. Pour cela, il doit considérer la diversité des critères démographiques, sociaux, économiques et culturels.

Les deux objectifs principaux motivés par la Loi du 4 août 1962 concernant les secteurs sauvegardés, également appelée loi Malraux sont :

  • D'éviter la disparition ou une atteinte irréversible aux zones historiques en établissant des mesures juridiques de protection ;

  • La réinsertion du patrimoine historique, architectural et urbain. Cela permet de rénover dans l’ancien pour garantir une qualité d’occupation aux normes contemporaines.